Lettre de rentrée

Le SNES Polynésie souhaite une bonne rentrée à tous, la bienvenue aux nouveaux arrivants et aux stagiaires.

La lettre de rentrée du Ministre Territorial a été communiquée dans chaque établissement, les intentions sont louables mais sur le terrain pas mal de paramètres sont défavorables à sa mise en œuvre à commencer par les effectifs des classes qui augmentent toujours, entre 28 et 30 sur Tahiti. La DGEE qui n’a pas encore communiqué les HSE de projet d’établissement. Les parcs informatiques non rénovés, les liaisons internet incertaines ou défaillantes, le manque de budget des petits établissements qui ne permettent pas de s’équiper et les absences d’enseignants contractuels. Culminent dans certains établissements les taux d’HSA, voulus par les chefs d’établissement, par une DGH insuffisante, et par les collègues eux-mêmes. Le SNES continue de dire haut et fort que la diminution des HSA ouvre des postes et permet un meilleur investissement auprès des élèves.

La circulaire de rentrée nationale n’est pas à la hauteur des ambitions affichées lors de la loi sur la refondation de l’école. On est loin du compte, même si une consultation va avoir lieu sur le socle de culture et de connaissances commun avec un autre LPC, les indemnités REP revues à part égale pour tout le monde en 2015, les nouveaux programmes se mettront en place progressivement à partir de 2016 mais restent pour le moment très flous, pas de révision de la réforme du lycée, une multitude de réunions entre primaire et sixième qui ne feront rien avancer, la situation des CPE toujours alarmante ainsi que celle des COPsy où aucune avancée obtenue n’apparaît dans les textes.

La nouvelle Direction Générale de l’Education et des Enseignements (DGEE) est opérationnelle. Mis à part des déplacements géographiques, les gestionnaires n’ont pas bougé, très peu ont accepté de migrer du premier au second degré et vice versa. La DRH a pu mettre en poste tous les stagiaires que l’on retrouve dans les établissements, le SNES leur souhaite une bonne entrée dans le métier et met à leur disposition les informations nécessaires à leur déroulement de carrière. Les tuteurs et tutrices sont à leur écoute. Les personnes ressources ne savent pas encore comment va fonctionner la formation continue ni s’ils seront reconduits dans leurs missions.

La nouvelle ESPE (établissement supérieur du professorat et de l’education) , sous la direction du Vice Recteur de Polynésie, n’a pas encore arrêté le contenu de des formations initiales et continues et nous n’en connaissons pas encore l’organisation. 78 stagiaires ont eu leur affectation en Polynésie, 4 sont en report de stage. Quelques stagiaires en situation sont sur les îles sous le vent et aux Marquises. D’autres sont à mi-temps, les formations seront différenciées. Certains n’ont pas encore de tuteur, les rémunérations de tutorat ont été revues à la baisse( 2000€ à 1250€), se renseigner avant de s’engager. Ceux de l’an dernier attendent encore leurs indemnités.

Les contrats des non-titulaires sont en cours d’acheminement au V.R, certains ont reçu un avis favorable et ne devraient plus tarder à prendre leurs fonctions. En attendant de nombreux élèves sont sans professeurs et cela alourdit les Vies Scolaires. Pour les contractuels horaires (ex vacataires) rien n’a encore été envoyé à cause d’un changement d’organisation interne.

Quelques situations explosives comme au collège de Taravao où les effectifs dépassent tout entendement, à Hao où le nouveau principal, ex directeur d’école, vient de prendre ses fonctions sans passer par la formation obligatoire de trois années en métropole. Le Vice- Recteur ne semble plus aussi à cheval sur la formation ! Quelques ex-collègues revenus de leur formation de chef d’établissement se retrouvent tous adjoints dans des collèges ou lycée de Tahiti et des îles sous le vent. Encore deux poids et deux mesures innaceptables pour le SNES Polynésie.

Quelques établissements en bonne voie comme au collège d’Afareaitu, où un équipement de tablettes informatiques devrait arriver en décembre ainsi que dans 5 autres établissements. Le ministère a réparti les crédits alloués entre le privé et le public. Des HSA un peu trop élevées en anglais qui pénalisent les contractuels.

Au CETAD de Rangiroa, la rentrée a été sereine malgré un manque de surveillants dont la plupart travaillent à mi-temps, la CPE a enfin un bureau digne de ce nom, le nouvel internat est en route.

Au collège Henri Hiro, après une année « pour jauger », de nouvelles modalités de mise en œuvre sont proposées aux élèves et aux collègues, la séparation entre 5ième et 6ième ne se fera pas pendant les interclasses et les récréations ! Les parents pourront-ils venir et le veulent-ils vraiment ? le CJA et le CETAD vont permettre de mieux répartir les élèves ainsi que l’acceptation des classes hétérogènes. Le temps nous dira si ces mesures amèneront un meilleur savoir vivre ensemble et des classes moins difficiles à tenir.

Le Vice-rectorat doit organiser les élections professionnelles, nous veillerons  à ce que la procédure informatique soit accessible à tous, vous recevrez sur vos fiches de paye un identifiant de mail-pro sur lequel vous entrerez avec votre numen. N’hésitez pas à demander des explications ou des codes d’accès auprès du Vice rectorat. Le mail-pro est un espace numérique confidentiel que chacun doit maîtriser, nous vous conseillerons pour voter en toute indépendance. Vous recevrez sur cette boite mail un identifiant.  Chaque organisation syndicale a le droit de vous envoyer des mails sur cette boite que vous pouvez faire transférer sur votre boite perso. Les élections auront lieu du 4 au 10 décembre 2014. Dans un même temps le Territoire doit renouveler ses CCP, les listes des représentants se feront sur la base de celles présentées aux élections professionnelles.

Le SNES entend bien poursuivre ses actions revendicatrices et de défense des collègues, pour cela il est indispensable d’avoir une forte représentation professionnelle face au Vice-rectorat où toutes les décisions de carrières auront lieu à partir de janvier 2015. 

Accès à la hors classe des certifiés de Polynésie et 29ème base

La CAPN s’est tenue ce vendredi 20 juin 2014. Les commissaires du SNES ont eu l’occasion de défendre les collègues en mettant en avant le gel du point d’indice, la baisse constante du pouvoir d’achat des fonctionnaires et la nécessaire revalorisation de la carrière en partie grâce à l’accès à la hors classe.
Ce fut l’occasion également de rappeler la prochaine tenue des CAPL en Polynésie et les élections des représentants du personnel mais aussi les dérives du Vice Recteur de Mayotte par rapport au barème d’accès à la hors-classe fixé par le ministère.
Il serait regrettable que la déconcentration de la gestion des carrières des fonctionnaires outre-mer entraîne des abus de pouvoir.
Pour lire, la motion du SNES : http://www.hdf.snes.edu/spip.php?article287

Motion du SNES FSU à la CCP Notation administrative Certifiés du 30 mai 2014

Monsieur le Secrétaire général,

Mesdames et Messieurs les représentants de l’administration et des enseignants

Au nom du SNES-FSU nous rappelons notre attachement à l’égalité de traitement entre les collègues, concernant leur note administrative. Cette égalité est garantie par l’application d’une même règle pour tous (ici la circulaire du ministre).
Même si cette circulaire est selon nous perfectible, elle est le cadre qui doit permettre aux chefs d’établissement d’établir leur notation. C’est pourquoi il nous semble anormal que certains d’entre eux semblent totalement ignorer ce cadre (comme au lycée hôtelier ou au collège de Tahaa).  Soit ces personnels de direction ne lisent pas les documents qu’ils reçoivent de leur hiérarchie, soit ils se moquent de l’administration et des collègues, en proposant des augmentations illusoires. Dans les deux cas, nous condamnons cette attitude.
La même note indique que les augmentations en dehors du cadre doivent constituer l’exception. Peut-être faudrait-il expliquer le sens de ce mot à Mme la Principale du collège de Taravao qui établit un rapport pour presque la moitié des enseignants de son établissement. Ce Principal a tout de même produit à elle seule presque un tiers de tous les rapports… Nous ne comprenons pas comment l’administration accepte que les règles qu’elle a elle-même établies soient ainsi ignorées. Nous demandons à Monsieur le Ministre de revoir la situation de cet établissement, au nom de l’égalité de traitement entre les enseignants.

Les commissaires paritaires SNES-FSU

Motion du SNES FSU à la CCP notation administrative des Agrégés du 30 mai 2014

Monsieur le secrétaire général,
Madame la secretaire générale-adjointe,
Mesdames,

Au nom du SNES/SNEP/FSU nous déclarons notre attachement à l’égalité de traitement pour les collègues, concernant leur note administrative.
En effet, celle-ci ajoutée à la note pédagogique forme le barème utilisé pour déterminer le rythme d’avancement (Grand choix, Choix, Ancienneté) de la carrière des enseignants.
Ainsi, il serait inéquitable que certains collègues, au hasard d’une mutation dans un établissement, bénéficient de la générosité d’un proviseur quand d’autres, mutés dans un autre établissement, en subiraient la rigueur.
Il n’est pas équitable que la progression de carrière des collègues dépende d’un chef d’établissement plus ou moins généreux, ou du hasard d’une mutation.
C’est bien pourquoi la circulaire, destinée aux notateurs, précise les pas de progression ordinaire de la note administrative: 0,5 jusqu’à 39 et 0,1 après.
Certes, la circulaire offre la possibilité pour les proviseurs de proposer une notation du double du pas ordinaire, mais dans des cas exceptionnels.
Cette notation hors norme doit impérativement s’accompagner d’un rapport

- nous demandons à la commission d’examiner de près ces rapports afin de vérifier la cohérence des arguments permettant une notation exceptionnelle

Nous avons constaté,  pour cette campagne de notation, qu’à quelques exceptions près, les proviseurs et principaux ont adopté ce rythme de progression, ce dont nous nous félicitons.

Pour finir, nous avons également remarqué qu’aucune note n’a été diminuée, ce qui nous conforte dans l’idée que l’ensemble des collègues assurent leur service avec ponctualité, assiduité et rayonnement, ce dont nous ne doutions pas.

Pour le SNES
Eric Ducroux